ÉLECTIONS ORDINALES : Architectes d’utilité publique


Dans la dernière édition des Cahiers de la Profession, le CNOA a annoncé les dates des élections ordinales, initialement prévues en 2020, les 15 septembre et 15 octobre 2020 pour le renouvellement par moitié des conseils régionaux et le 26 novembre pour le renouvellement du conseil national. La crise sanitaire et la longue période de confinement ont contraint le CNOA a reporté l’organisation des élections.

Les nouvelles dates des élections ont été fixées par un arrêté du 2 juillet 2020 : Pour les CROA, les dates sont, pour le 1er tour, le 2 février 2021 et, pour le 2e tour, le 8 mars 2021, la date limite de dépôt des candidatures étant fixée le 18 décembre 2020 (cf Cahiers de la Profession n°70, septembre 2020).

L’élection des membres du conseil régional a lieu au scrutin secret de liste à deux tours avec possibilité de panachage entre listes, les candidatures individuelles n’étant pas admises.

L’Union Régionale des Syndicats d’Architectes (URSA-PACA), dont fait partie le SA13, avec les autres syndicats régionaux (-04, -05, SACA – 06, -83, -84), a constitué une liste composée de 7 membres du SA13 (sur 14 sièges à pourvoir) :

Marjorie Bolikian, Architecte à Marseille
Sylvia Doudekova, Architecte à Marseille
Catherine Gianni, Architecte à Marseille
Laure Pantel, Architecte à Marseille
Gianfranco Porcella, Architecte à La Ciotat
Lorenzo Roccaro, Architecte à Marignane
Patrick Verbauwen, Architecte à Marseille

Le conseil régional PACA est composé de 24 membres, dont 12 en fin de mandat et 2 sièges vacants (démissions en début de mandat).
Sur les 14 sièges à pourvoir, la liste doit être paritaire. L’URSA-PACA veille également à ce que la liste reflète le nombre d’architectes inscrits par département, en complément des conseillers à mi-mandat. Ainsi, les candidats issus des syndicats régionaux sont :

Régis Chaumont (04)
Sandrine Greleau (06)
Fabrice Janneau (06)
Marie Allard la Tour (83)
Harry Botbol (83)
Pascal Lestringant (83)
Agathe Pithoiset (84)

Cette liste conduite par les candidats porte le nom « d’intérêt public » et se donne pour crédo le rappel de la loi sur l’architecture dont les architectes sont les premiers concernés dans la défense de son premier article : l’Architecture est d’intérêt public.